Chaussure de sécurité qui respire ?

La capacité d’une chaussure à évacuer la transpiration définit sa respirabilité. Celle-ci maintient vos pieds au sec et vous protège de l’inconfort d’une transpiration excessive. Elle améliore aussi considérablement le confort dans le travail quotidien, même après une longue journée physiquement éprouvante.

En quoi la respirabilité d’une chaussure est-elle importante ?

Comme vous le savez, le corps est composé à 60 % d’eau. Par conséquent, lorsque votre température corporelle augmente, une certaine humidité s’échappe sous forme de sueur. Ainsi, c’est en période estivale (lorsqu’il fait chaud) que l’homme transpire le plus, mais aussi lorsque celui-ci est très actif (en faisant du sport par exemple).

A lire aussi : Les bons gestes pour avoir de beaux cheveux

Les pieds qui comptent environ 200 glandes sudoripares par cm² sont l’une des zones du corps où vous transpirez le plus. En comparaison, les aisselles ne comptent qu’environ 120 glandes sudoripares par cm². D’où l’importance de bien gérer sa transpiration au niveau des chaussures.

Les pieds étant très aptes à suer, sans une chaussure respirante, cela peut gêner grandement votre concentration lorsque vous travaillerez dans des lieux où les conditions sont difficiles. Ce qui peut finir par causer un accident.

A lire également : Quelles études faire pour devenir styliste ?

De plus, la basse température à laquelle les pieds sont habitués en restant dans la sueur accroît le risque de maladie et l’apparition des ampoules. Cette situation constitue aussi un terrain propice au développement des bactéries.

Que faire pour bien choisir une chaussure de sécurité respirante ?

Comme la transpiration est évacuée par la plante et le dessus des pieds et par la cheville, la respirabilité d’une chaussure de sécurité ne dépend pas uniquement de la semelle. Elle est fonction de l’ensemble des matériaux avec lesquels la chaussure a été fabriquée.

Ces matériaux doivent satisfaire à trois conditions pour offrir une excellente gestion de la transpiration. Ils doivent :

  • capter la transpiration afin qu’elle ne s’accumule pas sur le pied ;
  • permettre à la sueur de s’échapper de la chaussure en permettant son transfert du pied vers la chaussette ;
  • et favoriser l’évacuation de la sueur vers l’extérieur de la chaussure de sécurité par un effet de cheminée.

Pour obtenir ce résultat, vous devez donc veiller à la qualité de la semelle, de la chaussette ainsi que de la doublure et de la tige.

La semelle

Comme près de la moitié de la transpiration s’échappe par la plante des pieds, la semelle intérieure est essentielle à la respirabilité des chaussures. Ainsi, pour un meilleur confort, il est préférable d’utiliser une semelle faite avec des matériaux qui absorbent la transpiration, comme les tissus non tissés et les mousses à cellules.

Toutefois, méfiez-vous de l’ÉVA qui est une mousse à cellules fermées ayant une faible capacité d’absorption de sueur. Bien qu’elle présente l’avantage d’une excellente absorption des chocs, elle ne permet pas une bonne respirabilité des chaussures.

Les chaussettes

Pour obtenir un excellent confort, vous devez éviter les chaussettes en coton. Le coton absorbe bien la sueur, mais il se comporte comme une éponge et retient la majeure partie de l’humidité. Contrairement aux idées reçues, le coton est peu respirant, car il ne facilite pas l’évacuation de la sueur.

La doublure et la tige

Ce sont les deux éléments qui facilitent réellement le déplacement de la sueur vers l’extérieur. À ce niveau, il faudra surtout éviter les tiges en caoutchouc et privilégier celles qui sont en textile 3D.

Mode