Bien assurer sa voiture d’occasion, nos conseils

Bien qu’il connaisse une légère baisse ces derniers mois, le marché des véhicules d’occasion reste très fréquenté et vous pouvez y faire une très bonne affaire. Avant de mettre votre nouvelle trouvaille en route, il est obligatoire de vous faire assurer.

Comment vous assurer ? Quelles sont les démarches administratives à suivre ?

Quelle assurance pour un véhicule d’occasion ?

Les compagnies d’assurance proposent diverses formules pour tout type de véhicule :

L’assurance tous risques

Cette formule propose une couverture en cas d’accident que vous en soyez responsables ou pas. Ce choix est peu recommandé pour un véhicule d’occasion et plus particulièrement s’il est vieux. Il est en effet plus indiqué pour les véhicules neufs.

La couverture intermédiaire

Elle est encore connue sous le nom d’assurance auto au tiers plus. En plus de la responsabilité civile qui couvre les dommages matériels et corporels causés à un tiers, cette formule inclut aussi l’incendie, le vol… Elle peut être souscrite pour un véhicule d’occasion.

L’assurance auto au tiers

Elle n’offre que la responsabilité civile. Cette formule est indiquée lorsque le véhicule d’occasion a une cote faible. Et elle est surtout économique.

On n’assure donc pas un véhicule neuf comme un véhicule d’occasion. Différents paramètres comme : le kilométrage, l’ancienneté, le modèle, l’usage que vous prévoyez en faire, rentrent en ligne de compte.

Au cas où vous choisirez d’acheter auprès des professionnels votre véhicule, celui-ci disposera obligatoirement d’une garantie minimale qu’il est possible de compléter avec une assurance “extension de garantie“.

Pour trouver la meilleure assurance auto et réaliser des économies, il serait bien de comparer les différentes offres des compagnies d’assurance.

Les pièces administratives nécessaires

Lors d’un achat d’un véhicule d’occasion auprès d’un particulier, il est très important de s’assurer d’avoir à sa disposition tous les documents y afférents. Car, ceux-ci vont seront utiles dans les diverses démarches que sont : la demande de certificat d’immatriculation et la souscription à une assurance auto. Ces documents sont :

  • Le certificat de cession: il doit être établi lorsque la vente est faite entre particuliers. Il contient diverses informations sur le véhicule comme le kilométrage au compteur et la date de vente et est disponible auprès des administrations.
  • Le certificat de situation administrative: il permet à l’acheteur de pouvoir rouler en tout quiétude. Il atteste que le véhicule mis en vente n’est pas volé, n’est pas mis en gage et ne souffre d’aucune restriction (amendes impayées, fisc…). Il est délivré par la préfecture sous un délai de 15 jours.
  • Le procès-verbal du contrôle technique: il doit être fourni à l’acheteur que le vendeur soit un particulier ou un professionnel et est obligatoire pour tout véhicule ayant au moins 4ans. Il doit être établi dans les 6mois avant la vente afin de pouvoir servir dans l’établissement de la carte grise. Il faut préciser que le défaut de contrôle technique est sanctionné par la loi.
  • La carte grise ou certificat d’immatriculation: il doit porter la mention “Vendu leet la signature du vendeur. Il est valable encore un mois après la vente afin de vous permettre d’établir une nouvelle carte grise. Pour établir une nouvelle carte grise, vous devez fournir les documents suivants : l’ancien certificat d’immatriculation, un justificatif d’identité, un justificatif de domicile, le procès-verbal, du contrôle technique.