Les bons réflexes pour conduire en montagne

Il n’est pas toujours évident de conduire en montagne, lorsque vous êtes habitué aux autoroutes et aux agglomérations de la ville. Ainsi, pour votre sécurité et votre confort, nous vous dressons ci-après une liste des conduites à tenir avant et pendant le voyage. Celles-ci vous permettront d’avoir les bons réflexes de conduite selon les circonstances. Cette liste reste évidemment non exhaustive. Il vous appartient d’adapter vos comportements en fonction des imprévus.

Vérifiez bien l’état de votre voiture

Avoir obtenu votre permis accéléré dans le cadre d’une épreuve pratique ne vous protégera pas des dangers afférents au trajet en montagne. Bien avant de partir à l’aventure, pensez donc à vérifier l’état de votre véhicule. Veillez à ce que les freins et le système d’éclairage fonctionnent comme il faut. Ne négligez pas non plus l’état des essuie-glaces qui vous seront très utiles en cas d’intempéries. Évidemment, il est nécessaire que la batterie soit chargée et que les pneus soient gonflés avec le niveau de pression recommandé par le constructeur.

Lire également : La calamine, ses causes et les conséquences

N’oubliez pas de prévoir une roue de secours fonctionnelle, on ne sait jamais ! Et le dernier et non le moindre, assurez-vous d’être à jour avec votre contrat d’assurance pour être couvert en cas d’accident.

Assurez-vous d’avoir les équipements nécessaires

Lors de votre formation express, vous avez certainement appris quels sont les outillages de base à toujours avoir dans sa voiture. Gardez donc ce principe en tête, surtout dans le cadre d’une conduite en montagne. Dans votre boîte à outils, ayez obligatoirement un cric, une série complète de clés, et des pinces de différentes tailles pour les imprévus. Emmenez également des chaînes pour vos pneus, au cas où les routes seraient enneigées. Pour vous débarrasser du givre, prévoyez un grattoir, une pelle pliante, ou une bombe dégivrante.

A lire en complément : Quelques bons gestes pour bien entretenir son véhicule

Sinon, n’oubliez pas votre trousse de premiers secours, des couvertures, et quelques denrées alimentaires en cas de panne. Et pour ne pas être à court de carburant en pleine montagne, pensez à faire le plein avant de partir.

Adoptez les bons réflexes de conduite en montagne

Durant vos cours de conduite, vous n’avez pas eu le temps d’assimiler les réflexes à adopter lors d’une conduite en montagne ? Les voici :

  • Si vous manquez de visibilité, klaxonnez brièvement pour informer les autres automobilistes de votre présence sur la route.
  • Rétrogradez quand vous abordez des virages.  La décélération est de rigueur, surtout si la chaussée est glissante.
  • En cas de descente continue, faites usage du frein moteur au lieu d’abuser de la pédale de frein. Cela vous évitera une surchauffe prématurée de vos plaquettes.
  • Si vous vous retrouvez face à un autre véhicule sur une route étroite en montagne, la priorité est accordée à celui qui monte.
  • Respectez toujours les distances normales de sécurité afin de limiter les heurts en cas de dérapage.
  • Évitez de doubler ou d’accélérer lorsque vous roulez sur une route en pente.

Adaptez votre conduite en montagne durant la saison glaciale

Les routes de montagne sont toujours enneigées en hiver. Pour aborder ainsi le trajet de manière plus sereine, préférez une conduite douce. Déjà, ne brusquez rien ! Retirez votre pied de l’embrayage de manière progressive. Systématiquement, pour bien voir et être vu, gardez vos feux de croisement allumés. S’il pleut, éteignez vos feux de brouillard. Laissez-les par contre en marche en cas de brume épaisse ou de chutes de neige. Pour gagner de la puissance, désactivez l’option antipatinage au moment de démarrer. Une fois votre véhicule lancé, réactivez-la tout simplement. Évidemment, vous devez déjà avoir connu ces techniques au moment d’obtenir votre permis de conduire.

Prévoyez toutes les éventualités envisageables

Il faut le reconnaître, le risque zéro n’existe pas lorsqu’il s’agit de conduire en montagne. À part les routes relativement étroites, vous pourriez faire face à d’innombrables imprévus. Les intempéries et les pannes de moteur causées par le froid sont les plus fréquentes à cet effet. Toutefois, il est également possible que vous subissiez une immobilisation de longue durée de votre véhicule, à cause d’un accident, d’un éboulement, ou d’une avalanche. Voilà pourquoi vous devez toujours vous informer à l’avance par rapport à l’état des routes. Renseignez-vous également en ce qui concerne les éventuelles encolures par lesquelles vous devrez passer. Une fois votre itinéraire déterminé, n’oubliez pas de le transmettre à l’un de vos proches. C’est ce dernier qui se chargera alors de prévenir les secours en cas de besoin.

Il est évident que la conduite en montagne diffère de celle en ville. Toutefois, elle n’est pas si compliquée qu’elle en a l’air. Il suffit d’être vigilant et bien équipé pour éviter les mauvaises surprises.

Auto