Comment assurer un VAE ?

Le VAE ou « vélo à assistance électrique » est l’un des moyens de transport les plus appréciés en France ces dernières années. Sa technologie le rend très pratique et surtout économique. Cependant, bien qu’il s’agisse d’un vélo, les risques de vol et de dégâts matériels sont toujours présents. La solution est donc de souscrire à un contrat d’assurance. Comment faut-il s’y prendre concrètement pour assurer un VAE ? Élément de réponses ici.

Quel type de contrat d’assurance pour un VAE ?

Faire l’assurance du VAE n’est pas obligatoire. Toutefois, c’est une mesure recommandée afin de se préparer à toute éventualité. Il faut préciser que le choix du type d’assurance adapté à son VAE dépend de sa vitesse maximale. En dessous des 25 km/h, vous pouvez souscrire à une assurance « vélo ». Au-delà de cette valeur, il faudra opter pour une assurance « cyclomoteur ».

A lire également : Les bienfaits du pain d’abeilles

Il existe pour cela deux manières de procéder. La première consiste à inclure votre VAE au sein du contrat d’assurance de votre domicile. C’est plus simple et vous pouvez faire des économies sur les mensualités à verser. Cette technique présente cependant un inconvénient. Votre VAE n’est couvert que sous certaines conditions.

En cas de vol par exemple, vous n’êtes dédommagé que si ce dernier a eu lieu au sein de votre domicile. Ces restrictions empêchent donc une assurance tous risques. La deuxième méthode consiste à souscrire à une nouvelle assurance pour le VAE. De cette manière, vous pouvez exiger certaines garanties et bénéficier d’une meilleure couverture.

A lire également : Combien de temps dure une puff ?

Quelles sont les garanties à prendre en compte pour assurer un VAE ?

Pour que votre VAE soit bien assuré, il est important d’inclure certaines garanties dans le contrat. Elles sont généralement proposées par les compagnies d’assurance et permettent d’obtenir une meilleure couverture.

La garantie d’assurance vol

Le contrat d’assurance doit comporter une clause d’assurance vol. Avec leur système très moderne, certains VAE coûtent plus de 1000 €. Ils représentent des cibles de premier choix pour les voleurs. Il est donc indispensable de prendre des précautions. Il faut préciser que vous ne pourrez être remboursé que sous certaines conditions.

Les assureurs exigent en effet que vous utilisiez des marques très précises d’antivols. La déclaration de vol doit aussi être effectuée 48 heures au maximum après la perte. De plus, le montant du remboursement est déterminé à partir du taux de vétusté du vélo. Il faut donc en tenir compte pour choisir l’offre la plus adaptée à vos besoins.

La garantie d’assurance de dégâts matériels

Il peut arriver que votre vélo subisse quelques dégâts au cours de sa durée de vie. Il peut s’agir d’une déformation après une chute ou un accident par exemple. Vous devez donc souscrire à une assurance dégâts matériels pour vous couvrir. Grâce à celle-ci, les frais de réparation du VAE sont pris en charge.

Si le vélo est trop endommagé pour être réparé, votre assureur se chargera de financer l’achat d’un nouveau. Cependant, ce type de garantie ne vous protège pas si vous causez des dommages corporels à une autre personne par exemple.

En somme, il faut retenir qu’il existe divers moyens d’assurer un VAE. Tout dépend du type de contrat d’assurance auquel vous souhaitez souscrire.

Actu