Comment désintoxiquer un ado des écrans ?

Bien avant cette étude, de grands patrons comme Steve Jobs et Bill Gates limitaient le temps d’écran de leurs enfants à deux heures par jour afin de ne pas les exposer trop à ce danger, ce qui réduit également leurs heures de sommeil . Ils avaient raison ? Voici 5 conseils pour que votre enfant s’éloigne de son écran s’il a tendance à y passer trop de temps.

Votre enfant passe-t-il trop de temps devant les écrans ? Il n’est pas trop tard  !

Si les écrans en soi ne doivent pas être rejetés, les effets de la surconsommation sont prouvés. Ainsi, l’Académie des sciences françaises a souligné dans un avis que l’évolution des modes d’apprentissage et de divertissement vers les médias numériques « a des effets positifs considérables en améliorant l’acquisition de connaissances et de savoir-faire, mais aussi en contribuant à la formation de la pensée et au intégration sociale des enfants et des adolescents » (1).

A lire aussi : Où trouver les meilleurs services de garde d'enfants en ligne ?

Néanmoins, le même avis a souligné que « l’utilisation trop précoce ou la surexploitation des écrans a des conséquences néfastes durables sur la santé, l’équilibre et les activités futures — intellectuelles, culturelles et professionnelles — ; il existe un continuum entre les troubles de la concentration, le manque de sommeil et l’élimination d’autres formes de culture, et la « pathologie du dépistage », qui provoque des des comportements dangereux. »

A lire également : Plafond RSA : conditions et montant de l'allocation

Une autre étude a trouvé l’association entre le temps de dépistage et le bien-être psychologique inférieur chez les enfants et les adolescents — pire, deux fois plus de risque de dépression et d’anxiété lorsque le temps passé est de plus de 7 heures par jour devant tous les types de dépistage.

Une utilisation trop précoce ou excessive des écrans a des conséquences néfastes durables sur la santé, l’équilibre et les activités futures. institut de France – Académie des sciences

1- Limiter le temps passé sur les écrans… de toute la famille, et en faire des contrats responsables

Comme pour tout, le comportement des adultes doit montrer l’exemple. De plus, si vous voulez apprendre à votre enfant à réduire ou à limiter le temps passé sur les écrans, il est préférable d’apprendre à votre enfant, dès son plus jeune âge, comment s’auto-réguler. L’objectif est de le rendre responsable, en l’invitant à comprendre les avantages et les limites, et en signant avec lui des contrats qu’il devra respecter en limitant son temps d’écran.

2- Prendre de bonnes habitudes dès le plus jeune âge

Alors qu’il existe de nombreuses applications qui fascinent les plus petites, l’utilisation d’écrans tactiles n’est pas indispensable ou même déconseillée, parce que l’enfant a d’abord besoin de construire ses repères spatiaux et temporels, et rien n’y contribue mieux que les jouets physiques, en 3D, et les histoires que les adultes lui disent. Cependant, le tablette peut être utilisée par les parents avec l’enfant, dans les jeux d’accompagnement , pour de courtes périodes, et avec un logiciel adapté.

3- Valoriser les pratiques numériques créatives

Toutes les fonctionnalités et les jeux ne sont pas égaux. Mais ceux qui seront les plus bénéfiques seront ceux qui seront partagés avec d’autres enfants ou adultes. Un après-midi jouant à plusieurs jeux vidéo peut donc être à la fois un vrai plaisir et un moment d’apprentissage social.

4- S’impliquer pour trouver de nouvelles distractions attrayantes

Il est parfois tentant de laisser son enfant se distraire seul, absorbé qu’il peut être à travers l’écran. C’est du bon sens, mais pour sortir votre enfant d’un écran, pensez à organiser des activités : parc d’attractions, trésor chasse,musées— dont la plupart sont gratuits pour les enfants de moins de 18 ans —activités nature(Nature et Découverte organise ainsi plus de 1500 par an autour du thème de l’environnement dans toute la France),activités parascolaires, se choisiront qu’il veut les poursuivre (sport, activité artistique), soirée de jeux de société en famille…

5- La lecture, un bon vecteur de l’imagination

Pour les personnes âgées, il est utile d’alterner l’intelligence spatialisée et l’intelligence narrative, de diverses stimulations intellectuelles — livres et écrans — et de les inviter à partager ce qu’elles ont vécu sur les écrans. Alors que les écrans peuvent améliorer l’acquisition de connaissances et de savoir-faire, la lecture développe l’imagination et les capacités intellectuelles. Un enfant qui dépensera moins temps devant un écran aura de meilleures notes à l’école

Famille