Les gilets jaunes ont passé le réveillon à leur manière

Il y avait une ambiance festive dans le campement établi par les gilets jaunes près du restaurant O’Chalet. Un repas de réveillon devait avoir lieu, auquel était invitée une cinquantaine de convives. Un menu riche était préparé pour marquer le passage à 2019.

Un repas offert pour leur apporter du soutien

Benjamin Fuet, qui a lancé depuis le mois de juin une micro entreprise de traiteur à domicile, a préparé de la paella qu’il a offerte gratuitement aux gilets jaunes en guise de soutien. Il précise avoir de l’empathie quand il voit des gens qui sont dans la galère. D’autres artistes étaient aussi invités à la fête.

A découvrir également : Les 5 meilleurs claviers sans fil du marché

Il s’agit de Jean-Phi, qui devait venir avec sa trompette, et Ben avec sa guitare. Le réveillon se fêtait en divers endroits, et Denis, qui est un forain de Louhans, en plus d’être un fervent solidaire des gilets jaunes, s’est rendu au campement de Lux qu’il considère être le plus actif. Il se dit satisfait du fait que les gilets jaunes réalisent tous les deux jours une maraude pour donner de quoi manger aux sans-abris.

Une fête organisée à Tournus par les gilets jaunes

Les gilets jaunes ont aussi organisé une soirée de réveillon au niveau de Tournus. Ils ont annoncé la fête sur leur page Facebook, ce qui a permis à une vingtaine de personnes de participer à la fête. Un menu divers et varié a été préparé pour fêter le réveillon en famille. Leur réveillon s’est déroulé dans une cabane de fortune.

A lire aussi : Comment imprimer un document avec une imprimante 3D ?

L’endroit a bien été décoré par les gilets jaunes de Tournus qui ont installé des canapés et un insert à bois. L’abri était isolé avec de la toile de verre. Ces manifestants n’ont pas manqué d’accrocher des directives sur le mur. Ces gilets jaunes de Tournus disposent maintenant d’une gazinière, d’un évier et d’une pompe à eau.

Les manifestants de Montchanin se contentaient d’être visibles

C’est en début d’après-midi, le lundi, qu’une trentaine de gilets jaunes étaient au niveau du rond-point Jeanne-Rose, à Montchanin. L’un des manifestants a tenu à préciser qu’ils se contenteraient d’être visibles, car n’étant pas en très grand nombre. Ils ont effectivement été remarqués par les automobilistes qui pouvaient saluer leur geste en leur faisant un signe, ou avec un petit coup de klaxon.

Ces gilets jaunes ont tenu à préciser qu’ils allaient passer le réveillon dans une cabane, mais qu’après Noël, ils ont prévu de passer un deuxième réveillon dehors pour répondre au discours du président à l’occasion du Nouvel An.

Des actions solidaires envers les plus démunis

Dans d’autres villes de France, des Gilets Jaunes ont choisi de passer le réveillon autrement. À Rouen, par exemple, un repas solidaire a été organisé en faveur des personnes les plus démunies. Plusieurs centaines de repas ont ainsi été distribués dans un esprit convivial et chaleureux.

Des initiatives solidaires similaires ont aussi eu lieu à Paris, où une maraude avait été organisée pour offrir des vêtements chauds et des repas aux sans-abris. Dans la ville rose, Toulouse, une soupe populaire a également vu le jour grâce à l’action conjointe de plusieurs collectifs militants.

Ces actions n’ont pas empêché certains acteurs du mouvement jaune de se faire remarquer par leur violence ce soir-là. Des heurts avec les forces de l’ordre ont notamment éclaté à Bordeaux ou encore à Nîmes.

Des moments de convivialité pour renforcer la cohésion du mouvement

Le réveillon de la Saint-Sylvestre a aussi été l’occasion pour les Gilets Jaunes de montrer leur solidarité et leur détermination pacifique. Dans certaines villes, comme à Montchanin en Saône-et-Loire, des manifestants se sont rassemblés sur un rond-point aux abords d’une voie rapide pour faire entendre leurs revendications.

Si certains sont venus exprimer leur colère face à la politique gouvernementale actuelle, d’autres ont choisi ce moment pour renforcer les liens entre eux et consolider la cohésion du mouvement. Des repas partagés ont ainsi été organisés autour des feux allumés dans des barils métalliques installés sur le bord du rond-point. La musique a aussi rythmé cette soirée festive qui s’est prolongée tard dans la nuit.

Cette ambiance bon enfant n’a pas empêché les manifestants présents de rappeler leurs doléances quant aux questions sociales et économiques brûlantes de notre pays : pouvoir d’achat insuffisant, injustice fiscale ou encore revalorisation salariale trop faible font partie de leurs principales revendications.

Au total, il semblerait que cette année encore, les Gilets Jaunes auront su témoigner d’un engagement sans faille tout en affirmant leur solidarité avec ceux qui souffrent au quotidien. Reste à savoir si cette mobilisation populaire sera suivie par une évolution significative des politiques publiques concernées…

Actu