Reconversion professionnelle : et si vous deveniez coiffeur ?

En dehors de l’alimentation, s’il y a bien un rituel auquel personne n’échappe, c’est le besoin de soigner son apparence à travers la coiffure. Si les coupes, couleurs, relooking et autres techniques de visagisme n’ont plus de secret pour vous, il est temps de vous poser les bonnes questions. Et si vous passiez le cap pour devenir un véritable professionnel ?

Les métiers de la coiffure, un secteur porteur

Une chose est sûre : vous ne manquerez pas de travail. Les métiers de la coiffure sont le deuxième secteur de l’artisanat en nombre d’entreprises en France. Autant dire qu’il y a de la demande et de façon récurrente. Même s’il y a des pics d’activités (le mois de décembre avec les fêtes de fin d’année et le printemps, saison des fêtes et des mariages), l’activité tend à se lisser tout au long de l’année, en partie engendrée par l’arrivée des 35 heures.

Lire également : Bilan du débarquement des gilets jaunes chez le maire : des dégradations et une grande peur

Mais avant de penser à vous mettre à votre compte ou à travailler pour les plus grands, il faut se renseigner sur les formations de coiffure qui existent. Que ce soit en établissement public ou privé, en présentiel ou à distance, il vous faudra apprendre les fondamentaux de la coiffure. Longtemps proposées en deux années de cursus, les formations tendent à se raccourcir afin que les personnes en reconversion professionnelle puissent se réinsérer rapidement dans le monde du travail. 

Les qualités requises pour la coiffure

Être coiffeur est un métier de services où le contact avec la clientèle est permanent. Les clients n’ont pas d’autre chose que de vous faire confiance et s’en remettent à vos compétences pour améliorer leur image. L’accueil, le dynamisme et la sociabilité sont donc de rigueur pour satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante.

A lire aussi : Guerre de Troie : analyse détaillée et impacts historiques

En plus de ces qualités inhérentes à la fonction, il faut également faire preuve de patience, être à l’écoute, rester discret sur les éventuelles confidences que l’on peut vous faire ou inversement, savoir rester silencieux lorsque l’on vous le demande.

La formation pour devenir coiffeur : comment se former et quelles sont les options ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour obtenir un diplôme en coiffure. Il existe des CAP et des BP. Ces formations sont dispensées dans les établissements publics ou privés tels que les CFA (Centre de Formation d’Apprentis) ou encore les lycées professionnels. Vous pouvez aussi opter pour une formation professionnelle continue, en choisissant par exemple le contrat de professionnalisation.

Certains centres de formation proposent aussi des cursus plus complets, allant du CAP au BTS avec une spécialisation poussée sur certains domaines comme la coloration, la coupe homme/femme ou encore la coiffure événementielle.

Il faut choisir son centre de formation avec soin. Effectivement, tous ne se valent pas et certains peuvent offrir une qualité pédagogique discutable ainsi qu’une faible employabilité post-formation. Renseignez-vous donc sur le taux d’embauche des anciens élèves du centre sélectionné avant toute inscription.

Lancer sa reconversion professionnelle dans la coiffure demande beaucoup d’énergie et d’investissement personnel, mais cela peut être très gratifiant si on y met tout son cœur ! Bien se former permettra non seulement d’exercer ce nouveau métier correctement, mais aussi de mettre toutes les chances de son côté pour réussir cette transition professionnelle.

Les perspectives de carrière en tant que coiffeur : quelles sont les opportunités et les évolutions possibles ?

Une fois la formation en coiffure terminée, il est temps de se lancer dans le monde du travail. Mais quelles sont les perspectives de carrière pour un coiffeur ? Quelles sont les opportunités et les évolutions possibles ?

Tout d’abord, sachez que vous pouvez exercer ce métier soit en tant qu’indépendant, soit salarié au sein d’un salon de coiffure ou encore intégré à une enseigne nationale.

En choisissant la première option en tant qu’indépendant, vous pouvez créer votre propre entreprise. Cela nécessite bien sûr des compétences supplémentaires liées à la gestion (administrative, financière), mais cela peut aussi offrir une grande liberté professionnelle ainsi que des revenus plus élevés.

Si vous choisissez plutôt l’option salariée, plusieurs choix s’offrent à vous : travailler dans un salon indépendant ou franchisé (Jean-Louis David, Franck Provost …) ou encore être embauché par un institut de beauté. En fonction de vos aspirations et objectifs professionnels, cette décision devra être mûrement réfléchie.

Mais une fois lancé dans le métier, comment évoluer ? Tout dépendra avant tout du parcours personnel et professionnel choisi par chaque individu.

Dans un premier temps, il est possible d’accroître sa clientèle en proposant des prestations haut de gamme (mariage, événements spéciaux…)

Dans le cas où vous êtes salarié et que vous souhaitez rester dans cette voie, il existe aussi la possibilité de diriger un salon/boutique entièrement dédié à la vente de produits liés à la coiffure.

Devenir coiffeur peut être une véritable opportunité pour celles et ceux qui souhaitent se reconvertir professionnellement. Si ce métier ne nécessite pas forcément l’obtention d’un diplôme supérieur comme les MBA ou autres certifications équivalentes, une belle carrière est toutefois envisageable avec motivation, investissement personnel et formation continue étalée sur plusieurs années.

N’hésitez plus ! Vous avez toutes les cartes en main pour réussir votre nouvelle vie professionnelle !

Actu