Comment être remboursé de ses séances de médecine douce ?

Parfois, on se prive de certains traitements, notamment ceux appartenant à la catégorie des médecines douces, car on n’est pas sûr du remboursement. Oui, ils ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale, mais il y a quand même moyen d’avoir un remboursement de ses séances de médecine douce.

Quelques mots sur la médecine douce …

Appelée aussi médecine traditionnelle, la médecine douce rassemble toutes les pratiques médicales conventionnelles. Pour cette médecine, on se repose sur des traitements naturels afin de traiter la cause et/ou les symptômes de la maladie et non les conséquences. Quand on dit « médecine douce », on fait référence entre autres à l’ostéopathie, à la médecine chinoise, à la chiropractie, à la psychothérapie, à la sophrologie et à l’homéopathie. Si ces pratiques ne sont pas toujours prises en charge par la Sécurité sociale, il existe la mutuelle pour les médecines douces qui vous permet d’avoir un remboursement.

A lire également : Comment avoir de beaux sourcils fournis ?

La prise en charge par la Sécurité sociale

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, la médecine douce n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale, car cette dernière ne reconnaît pas l’efficacité de cette médecine qui n’est pas conventionnelle. La Sécurité Sociale reconnaît et rembourse tout de même à hauteur de 70% certaines disciplines de cette médecine douce, notamment l’acupuncture, la cure thermale, l’hypnose, le yoga prénatal et l’auriculothérapie.

Pour profiter du remboursement de la Sécurité sociale, il faut tout de même remplir deux conditions :

A voir aussi : Comment soigner une fracture du nez ?

  • Il faut que le praticien soit conventionné et dispose d’un diplôme reconnu par l’Etat,
  • Il faut également que vous suiviez le parcours de soins coordonnés, autrement dit, il faut que vous passiez par votre médecin traitant et que ce dernier vous donne une prescription pour ce recours à la médecine douce.

Le remboursement par la mutuelle

Aujourd’hui, même si certains remettent encore en cause l’efficacité de la médecine douce, elle est de plus en plus choisie par les français. C’est ce qui fait que de plus en plus de mutuelles la considèrent et acceptent son remboursement. Précisons tout de même que la prise en charge de la médecine douce d’un contrat à un autre ainsi que d’une compagnie à une autre n’est pas la même. Certes, un bon nombre de pratique est maintenant remboursé, mais il y a encore ceux qui ne sont pas concernés.

Pour rembourser ces séances de médecine douce via la mutuelle santé, il y a deux options :

  • Le contrat peut vous accorder un forfait en euros par séance. C’est cette option qui est plus avantageuse pour vous si vous avez besoin de séances de soins ponctuels. Même si la compagnie vous offre un forfait de plusieurs dizaines d’euros, vous devez bien vérifier les clauses du contrat, car on a souvent un nombre de séances remboursables limité,

Le contrat peut vous offrir un forfait en euros de manière globale valable sur l’année. On parle souvent d’un forfait compris entre 150 et 400 euros. C’est l’option la plus adaptée pour ceux qui ont des besoins réguliers sur le long terme. 400 euros, c’est déjà une belle somme, mais si vous dépassez ce budget accordé, vous devez payer la différence de votre poche.

Santé