Pourquoi recruter un alternant ?

Certains secteurs sont en pénurie de ressources et de compétences. Les ressources humaines redoublent d’efforts et de stratégies pour faire face à ces besoins en main d’œuvre qualifié. Parmi les techniques figure l’alternance, qui présente de nombreux avantages.

A découvrir également : Le duromètre et son utilisation

L’alternance, kesako ?

L’alternance est un système de formation, dont l’aboutissement positif est sanctionné par une qualification professionnelle ou un diplôme. Cette période de formation est toutefois en parallèle avec les périodes de travail en entreprise ou d’enseignement général, professionnel ou technologique. Le contrat de travail en alternance est catégorisé en 2 types :

  • Le contrat d’apprentissage, qui s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans ;
  • Le contrat de professionnalisation, destiné aux moins de 26 ans ou aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus.

L’alternance, un mode de recrutement à part entière

L’offre d’emploi alternance entre dans la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). En effet, cette méthode permet de répondre aux besoins immédiats de l’entreprise, ainsi que d’anticiper et de préparer la société à une embauche à terme.

Lire également : Site e-commerce : les bonnes pratiques de l'optimisation SEO

Notons qu’une alternance peut durer entre un à 3 ans, selon la formation préparée. Pendant ce temps, l’employeur évalue sur terrain le collaborateur pour une éventuelle embauche en CDI. En optant pour l’alternance, l’entreprise réalise un investissement certain. Au niveau de l’alternant, cette alternative est parfaite pour être embauché par la suite.

Recruter et former un alternant, une solution efficace

Le marché de l’emploi est assez paradoxal ! Les ressources sont insuffisantes alors qu’il dispose de plusieurs jeunes demandeurs d’emploi. Cela s’explique par le manque d’expériences de ces candidats, alors que les postes à pourvoir sont assez techniques et complexes. L’alternance offre une alternative à ce dilemme : l’entreprise embauche l’alternant pour le former aux méthodes de travail, pour lui apprendre le métier sur le terrain et pour l’intégrer à la vie et à la culture de l’entreprise. Résultat, 4 apprentis sur 5 décrochent un CDI à l’issue du contrat d’alternance.

Pour les jeunes, un contrat en alternance se traduit par un gain d’expériences enrichissantes et valorisées sur un CV. Cette période leur permet de se constituer une première expérience professionnelle, fortement appréciée des futurs employeurs.

Un coût financier raisonnable

L’alternance est une solution de recrutement adaptée aux budgets des TPE. En effet, plusieurs aides et exonérations sont à la clé.

Le contrat d’apprentissage

La rémunération de l’alternant est définie en pourcentage au SMIC, selon l’année de contrat et l’âge de l’apprenti. Force est de mentionner que les rémunérations des apprentis bénéficient d’une réduction générale de cotisations patronales, depuis le 1er janvier 2019. Elles bénéficient également d’une exonération des cotisations salariales spécifiques aux contrats d’apprentissage, limitée à 79% du SMIC.

Le contrat de professionnalisation

La rémunération est fixée selon l’âge et le niveau de formation des alternants. Elle est déterminée en pourcentage du SMIC, entre 55 et 80%.

Une entreprise embauchant des alternants en contrat de professionnalisation bénéficie d’un allègement de cotisations patronales sur les bas et les salaires moyens. Elle a également droit à des aides financières pour les demandeurs d’emploi ayant plus de 26 ans et plus de 45 ans.

Allégements des formalités administratives

Contrat d’apprentissage

Les formalités à remplir pour un contrat d’apprentissage se résument en 4 étapes :

  • Remplir le formulaire ;
  • Transmettre le contrat d’apprentissage à l’opérateur de compétences (OPCO), dans les 5 jours suivant le début d’exécution du contrat ;
  • Vérification des conditions d’éligibilité du contrat par l’OPCO, notamment sur les critères d’âge, de qualité du maître d’apprentissage et de rémunération. Cette étape se fait dans un délai de 20 jours suivant la réception des documents. Important, le silence de l’OPCO vaut refus de prise en charge.
  • Dépôt du contrat par voie dématérialisée par l’OPCO, auprès de la Direccte. En cas de refus, il indique le motif.

Contrat de professionnalisation

Le contrat par écrit doit suivre le modèle établi par le formulaire EJ20. L’employeur dépose ensuite ce document auprès de l’OPCO dans les 5 jours suivants le début du contrat. L’OPCO transmet ensuite une copie du contrat à la Direccte.

Business