Radon : mesurer et gérer le risque sanitaire

Le radon fait référence à un gaz radioactif. On le retrouve d’habitude dans une multitude de minerais qui sont présents dans l’environnement. Lorsqu’il se désintègre, le radon forme des descendants solides, eux-mêmes radioactifs. Ces descendants parviennent à se fixer sur les aérosols de l’air. Une fois qu’ils sont inhalés, ils finissent par se déposer le long des voies respiratoires et vont provoquer leur irradiation. Le radon est dangereux en ce sens qu’il est perçu comme étant cancérigène pour le poumon.

Le radon, c’est quoi ?

Le radon est un gaz noble radioactif qui se forme naturellement dans le sol. Il fait d’ailleurs partie de ces polluants qui présentent plusieurs risques pour la santé et c’est tout l’intérêt de la formation radon : connaître et bien gérer le risque. On retrouve le radon dans la chaîne de désintégration de l’uranium. Il est présent partout dans les sols, mais aussi dans l’air et même dans l’eau. C’est la raison pour laquelle le gaz est nocif pour la santé.

A lire en complément : Entretien de la toiture : comment procéder?

Des évaluations qui avaient été conduites en France il y a plusieurs années maintenant ont permis de découvrir que le radon constituait la seconde cause du cancer du poumon. Le tabac continue d’occuper la première place.

La concentration en radon dans l’air peut varier d’un lieu à un autre. Le gaz est beaucoup plus présent dans les lieux confinés (grottes, mines souterraines, habitations particulières, etc.). Mais dans l’air extérieur, il se dilue rapidement et sa concentration devient bien faible.

A lire également : Spécialiste des fenêtres en PVC dans la région de Rennes

Le risque radon

Le radon est nuisible pour la santé. À long terme, son inhalation conduit à augmenter le risque de développer un cancer du poumon. Pour se protéger, l’idéal serait de connaître la concentration en radon se trouvant dans votre habitation. Il vous faudra vous servir de détecteurs dans ce cas pour y parvenir. Pour un résultat efficace, les mesures devront être effectuées dans les pièces les plus régulièrement occupées, jour comme nuit, et ce, durant plusieurs semaines. Si vous constatez que les mesures dépassent 300Bq/m3, vous saurez qu’il est nécessaire d’agir.

Sachez que plus un sol est perméable et plus le gaz radon monte à la surface. Le fait de renouveler l’air intérieur peut vous aider à éliminer le radon dans le logement. Vous avez également la possibilité de limiter l’entrée du radon dans la demeure. Mais pour cela, il vous faudra renforcer l’étanchéité entre le sol et le bâtiment.

Santé